G2R : des bilans de compétences sur mesure

Chez G2R, nous nous occupons de votre dossier de prise en charge.

Financez votre bilan de compétences grâce à votre CPF

Une démarche personnelle et confidentielle

Nous vous accompagnons en répondant à votre demande :

Demande d'information gratuite & sans engagement

PRENDRE RENDEZ-VOUS AVEC NOS CONSULTANTS :

Notre équipe administrative est à votre disposition afin de vous proposer un premier rendez-vous de contact gratuit et sans engagement avec un conseiller bilan. Nous pourrons également vous guider et vous accompagner sur la rédaction de votre dossier de prise en charge.

Téléphone :

Isabelle : 01 44 64 85 87

Emmanuelle : 01 44 64 85 88

E-mail : bilans@g2r-formation.fr

femmes & hommes accompagnés depuis 2012

%

Moyenne taux de satisfaction CPF et Google Avis

sites à Paris et en région parisienne

%

de réalisation des entretiens à 6 mois

Nombre de personnes en accompagnement bilan chez G2R

Foire aux questions

Votre titre va ici

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Qu'est ce qu'un bilan de compétences ?

Action de formation définie dans le code du travail, le bilan de compétences est un dispositif créé afin de vous permettre d’analyser de façon précise quel est votre domaine d’expertise, mais également vos compétences professionnelles. Il doit vous permettre de définir quelles sont vos attentes dans le cadre de votre activité professionnelle, d’étudier votre motivation et vos aspirations et, le cas échéant, d’engager une formation en vue d’obtenir une évolution professionnelle  et /ou, opérer une reconversion professionnelle

Pourquoi engager un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences permet de faire le point sur son parcours, sa personnalité, ses atouts et ses intérêts, dans l’objectif de faire émerger un projet professionnel motivant et réaliste, qui concilie ce que l’on est, ce que l’on aime, ce que l’on peut, et les exigences du marché du travail.

Le bilan de compétences a pour objet de permettre d’analyser vos compétences professionnelles et personnelles ainsi que vos aptitudes et vos motivations, afin de définir votre projet professionnel et, le cas échéant, votre projet de formation.

Les conditions d'accès au bilan de compétences

Vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétences, si vous êtes :

  •  Salarié du secteur privé, en contrat à durée indéterminée ou déterminée ;
  • Demandeur d’emploi : la demande doit être faite auprès de Pôle emploi, de l’APEC ou de Cap emploi ;
  • Salarié du secteur public (fonctionnaires, agents non titulaires…) : textes spécifiques mais dans des conditions similaires aux salariés (congé de 24h, etc.).

Si le bilan de compétences est à l’initiative du salarié :

S’il choisit de mobiliser ses droits formation, et de le faire en dehors du temps de travail, il n’est pas tenu d’informer son employeur de la démarche.

Dans le cas contraire, le salarié doit demander l’accord préalable de l’employeur selon les règles propres à l’utilisation de ses droits formation.

Pour cela, il devra remplir certaines conditions en fonction de sa situation :

  • Pour un salarié en CDI : il faut justifier de 5 années de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle le salarié effectue la demande. À noter qu’un délai de franchise de 5 ans doit être respecté entre deux bilans ;
  • Pour un salarié en CDD : il faut justifier de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois.

Si le bilan de compétences est conseillé par l’entreprise :

Le bilan de compétences ne peut être réalisé qu’avec le consentement de l’employé.

Il fait alors l’objet d’une convention tripartite signée par le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire de bilan.

La convention précise les objectifs, le contenu, les moyens, la durée et la période de réalisation, et les modalités de réalisation, les modalités de remise des résultats détaillés et du document de synthèse* ainsi que le prix et les modalités de règlement du bilan.

Le salarié dispose d’un délai de 10 jours pour faire connaître son acceptation en restituant la convention qu’il aura signée, et son absence de réponse au terme de ce délai vaut refus.
Ce refus ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement. Lorsque le bilan de compétences est réalisé sur le temps de travail, il est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où les droits formation sont mobilisés !

  • Si vous êtes intérimaire : 5 ans d’ancienneté sont demandés avec 2 028 heures pour l’entreprise de travail temporaire concernée par la demande. Si vous restez dans la même branche en tant qu’intérimaire durant 3 ans, avec 1 an dans l’agence de travail temporaire actuelle, vous pouvez obtenir un bilan.
  • Si vous êtes salarié du public : depuis 2007, le droit à la formation permet de prétendre à un bilan professionnel avec 10 ans de service. Cette démarche s’inscrit alors dans la perspective d’une évolution géographique ou professionnelle.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi : un bilan est accessible à partir de 3 ans d’expérience professionnelle. Il concerne les personnes de moins de 55 ans, au chômage depuis plus de 6 mois.
  • Si vous avez plus de 45 ans : à cet âge, vous accédez automatiquement à votre demande. Une ancienneté de 20 ans déclenche aussi ce droit.

* Le document de synthèse n’est remis qu’ au bénéficiaire. Ce document est strictement personnel et confidentiel.(cf Onglet La déontologie du bilan de compétences)

Quelles sont les étapes du bilan de compétences ?

La réalisation d’un bilan de compétences se déroule entre 2 et 4 mois.

Avant de vous engager :

Avant le début de la prestation, l’équipe administrative vous accueille afin de vous présenter le centre, le cadre légal, les objectifs, le déroulement, la durée et les outils du bilan.

A l’issue de cet échange, un rendez-vous préalable gratuit et sans engagement vous sera proposé si telle est votre demande.

Si vous décidez d’engager le bilan de compétences, l’équipe administrative se chargera de constituer votre dossier de prise en charge.

Pendant le bilan :

 Une phase préliminaire 

Le bilan débute par une analyse de vos besoins et de vos attentes. Vous et votre consultant bilan co-construisez la démarche personnalisée de votre bilan de compétences au regard des objectifs que vous souhaitez atteindre.

Une phase d’investigation 

Elle met en évidence votre parcours personnel et professionnel, votre profil de personnalité et vos aspirations. Avec l’aide méthodologique et l’accompagnement de votre consultant, vous analysez vos compétences professionnelles et personnelles ainsi que vos objectifs, aptitudes et motivations. Durant cette phase vous construisez votre projet professionnel principal, ainsi qu’un scénario alternatif, réaliste et conforme à vos aspirations.

Une phase de conclusion 

Le bilan se termine par la validation du projet professionnel (objectifs, étapes, plan d’action) et par la remise d’un document de synthèse. Ce document est strictement personnel et confidentiel.

Après le bilan 

6 mois après la fin du bilan, un rendez-vous de suivi vous est proposé. Ce rendez-vous, réalisé dans le cadre d’un entretien individuel de suivi, permet de faire un point sur la mise en œuvre de votre projet et de répondre à vos problématiques rencontrées dans la phase de réalisation de votre projet.

Le déroulement

Chaque consultant suit le cadre légal des différentes phases du bilan de compétences en y adaptant sa propre posture, sa méthodologie et les outils qu’il maîtrise.

Ils vous sont détaillés lors du rendez-vous préalable.

16 heures sont consacrées aux entretiens de face à face.

Un engagement de 8 heures de travail  personnel au minimum (Prescription de travail par le consultant à la fin de chaque séance).

Soit un accompagnement 24 heures.

Nous mettons également à votre disposition des ressources documentaires accessibles 24h/24 avec un identifiant et un mot de passe qui vous sera communiqué lors de votre 1ere séance d’accompagnement.

Vous y trouverez entre autre des liens vers :

Des informations sur les métiers,

Des référentiels métiers,

Le répertoire des métiers et des formations,

Des informations sur les secteurs professionnels,

Des fiches métiers,

Les fiches Rome,

Des sites d’offre d’emploi par secteur d’activité…

La Déontologie du bilan de compétences

Notre déontologie :

Vous serez accompagné et épaulé par le consultant de votre choix avec bienveillance et professionnalisme dans le respect des règles de déontologie.

Les Compétences professionnelles de nos consultants :

Nos consultants veillent à répondre aux besoins du bénéficiaire par un niveau d’expertise et de connaissance en lien avec la prestation demandée.

G2R fait en sorte de les faire évoluer grâce à des journées de formation d’analyse de leur pratique professionnelle. Nous organisons également des journées d’échange d’harmonisation des outils. Nos consultants restent en veille permanente sur l’évolution du marché de l’emploi.

Le contexte et les limites à respecter :

Créer un environnement favorable pour répondre au besoin du bénéficiaire dans la prise en compte de sa demande.

Favoriser le lien avec d’autres professionnels dans l’hypothèse où les compétences professionnelles de l’accompagnant ne seraient plus en adéquation avec la demande du bénéficiaire.

L’intégrité de nos consultants :

Tous nos consultants veillent à respecter la confidentialité et à ne divulguer aucune information, sauf accord écrit avec le bénéficiaire.

Ils agissent dans le cadre strictement légal et ils s’engagent à ne pas encourager une conduite ou habitude malhonnête, déloyale, non professionnelle ou discriminatoire.

Le professionnalisme de nos consultants :

G2R s’engage à répondre aux besoins du bénéficiaire et du financeur en se conformant au programme prévu dans le cadre des prestations proposées par la structure.

G2R s’engage à ne pas utiliser les travaux de tiers et en faire nôtre.

G2R veille à expliciter clairement les compétences, les qualifications ou les accréditations professionnelles.

La présence d’un psychologue ou de toute personne dûment habilitée est requise si des outils/méthodes relevant de ce champ disciplinaire sont utilisés en cours de bilan.

Le consentement du bénéficiaire

 Nos consultants vérifient pendant l’entretien préalable qu’aucune contrainte n’est exercée sur vous pour réaliser cette prestation. Le bilan de compétences résulte de votre décision libre.

La confidentialité de la démarche

 Nos consultants sont tenus au secret professionnel.

Nul autre que vous n’a accès au contenu de votre bilan, même lorsque celui-ci est réalisé pendant le temps de travail avec l’accord de l’employeur. Vous pouvez néanmoins, en accord avec votre employeur, lui communiquer certaines informations.

Les résultats du bilan de compétences

 Vous êtes seul(e) destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse remis à l’issue de la prestation. Vous pouvez, si vous le décidez, le transmettre à votre employeur.

Tous les documents relatifs au bilan sont détruits par nos soins lors de la dernière séance, sauf accord écrit de votre part : conformément au Code du Travail, nous pouvons les conserver pendant un an.

Le financement

Le CPF :

Tout salarié dispose d’un Compte Personnel de Formation (CPF) crédité chaque année en euros. Il vous permet de financer une action de formation. Grâce à une application mobile et à un site web dédiés, vous pouvez choisir, vous inscrire et payer vous-même votre formation.

Si vous ne disposez pas du montant nécessaire au financement de votre bilan de compétences sur votre compte CPF, un complément vous sera demandé sur l’application.

https://www.moncompteformation.gouv.fr

Si le montant crédité sur votre compte personnel de formation n’est pas suffisant, vous pouvez le compléter par un financement personnel.

Le Plan de développement des compétences :

À compter du 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Durant l’accompagnement, le salarié continue à être rémunéré et conserve sa protection sociale habituelle.

La formation mise en œuvre dans le cadre du plan de développement des compétences a lieu en principe durant le temps de travail.

L’AIF  (L’Aide Individuelle à la Formation):

En tant que demandeur d’emploi (CSP ou pas)un financement au titre de l’AIF est possible.

En fonction de votre situation, prenez contact avec votre conseiller référent Pôle Emploi.

L’utilisation de votre CPF est également possible.

Le financement pour les indépendants:

Vous devez vous rapprocher de votre comptable ou de l’URSSAF pour connaitre l’organisme financeur (FIFPL / AGEFICE…)

Le financement personnel:

Si aucune de ces solutions ne peut aboutir, un financement personnel est possible et nous pouvons envisager des règlements échelonnés jusqu’à maximum 3 mois.

Le cadre légal

Cliquer ici pour accéder à la charte éthique du bilan de compétences G2R.

G2R se conforme au cadre légal et aux règles du bilan de compétences définies par le Code du travail :

« Art. R. 6313-4.-Le bilan de compétences mentionné au 2° de l’article L.6313-1 comprend, sous la conduite du prestataire effectuant ce bilan, les trois phases suivantes :

« 1° Une phase préliminaire qui a pour objet :

« a) D’analyser la demande et le besoin du bénéficiaire ;

« b) De déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin ;

« c) De définir conjointement les modalités de déroulement du bilan ;

« 2° Une phase d’investigation permettant au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives ;

« 3° Une phase de conclusions qui, par la voie d’entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire :

« a) De s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation ;

« b) De recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ;

« c) De prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences.

« Art. R. 6313-5.-Les employeurs ne peuvent réaliser eux-mêmes des bilans de compétences pour leurs salariés.

« Art. R. 6313-6.-L’organisme prestataire de bilans de compétences qui exerce par ailleurs d’autres activités dispose en son sein d’une organisation identifiée, spécifiquement destinée à la réalisation de bilans de compétences.

« Art. R. 6313-7.-L’organisme prestataire de bilans de compétences procède à la destruction des documents élaborés pour la réalisation du bilan de compétences, dès le terme de l’action.

« Toutefois, les dispositions du premier alinéa ne s’appliquent pas pendant un an :

«-au document de synthèse dans le cas mentionné au troisième alinéa de l’article L. 6313-4 ;

«-aux documents faisant l’objet d’un accord écrit du bénéficiaire fondé sur la nécessité d’un suivi de sa situation.

« Art. R. 6313-8.-Lorsque le bilan de compétences est réalisé au titre du plan de développement des compétences mentionné au 1° de l’article L. 6312-1 ou dans le cadre d’un congé de reclassement dans les conditions prévues à l’article L. 1233-71, il fait l’objet d’une convention écrite conclue entre l’employeur, le salarié et l’organisme prestataire du bilan de compétences.

« La convention comporte les mentions suivantes :

« 1° L’intitulé, l’objectif et le contenu de l’action, les moyens prévus, la durée et la période de réalisation, les modalités de déroulement et de suivi du bilan ainsi que les modalités de remise des résultats détaillés et du document de synthèse ;

« 2° Le prix et les modalités de règlement.

« Le salarié dispose d’un délai de dix jours à compter de la transmission par son employeur du projet de convention pour faire connaître son acceptation en apposant sa signature.

« L’absence de réponse du salarié au terme de ce délai vaut refus de conclure la convention. »

Source : Décret n° 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences – Article 2

Le bilan de carrière

Ce bilan s’adresse aux salariés de 45 ans et plus.

Sa trame est celle d’un bilan de compétences classique.

Lorsqu’un bénéficiaire est « senior », le bilan de compétences prend une coloration particulière car les enjeux d’un projet professionnel après 45 ans ne sont pas ceux d’un bilan de compétences réalisé à 30 ou 35 ans.

Le bilan de carrière comprend trois phases :

L’expression et l’analyse de la demande

Eclaircir les attentes du salarié et de l’entreprise par rapport au bilan de carrière.
Préciser le contexte général dans lequel le bilan de carrière va s’effectuer.
Le cas échéant, évoquer d’éventuelles pistes d’évolutions en interne.
Rappeler ou clarifier les objectifs de la prestation.
Présenter la démarche, son déroulement, ses outils.

La phase d’investigation

Analyser son parcours professionnel et personnel.
Etablir un inventaire de ses compétences.
Faire un état des lieux de ses réalisations.
Mieux cerner sa personnalité, ses motivations, valeurs et intérêts professionnels.
Comparer l’image de soi à celle renvoyée par ses proches (amis ou collègues de travail).
Identifier des métiers, des axes d’évolution ou de progression professionnelle, en interne ou en externe, selon les attentes définies pendant la première étape.
Repérer les atouts / freins du salarié vis-à-vis de ces projets/métiers.
Identifier les compétences transférables vers ces métiers.
Confronter ces pistes professionnelles aux opportunités en présence (interne) ou au marché du travail (externe).
Le cas échéant, mettre en évidence des besoins en formation ou en VAE permettant d’atteindre les métiers cibles.
Valider que leur financement est compatible avec la situation professionnelle du salarié et les possibilités de l’entreprise.

La phase de conclusion

Valider le projet professionnel retenu.
Confirmer les besoins éventuels de formation et les financements retenus.
Définir un plan d’action.
Rédiger la synthèse écrite du bilan de carrière.
Communiquer le projet à l’entreprise.

 

Nos habilitations

G2R est un organisme de formation Français, reconnu depuis 2003 et qui répond aux obligations qualité liées à ce secteur.

Attestation de conformité aux 6 critères du décret Qualité Pôle Emploi

Numéro de déclaration d’activité de prestataire de formation délivré par la Direccte) : 11 75 44 27 575

G2R répond aux critères qualités obligatoires en France

Nos habiliations:

OPCO (Opérateurs de Compétences)

 

Le bilan à distance c'est possible

En tant que bénéficiaires de Bilan de Compétences, vous pouvez vous trouver dans l’une des situations suivantes :

 Votre métier vous amène à vous déplacer fréquemment, ce qui rend impossible un Bilan de Compétences “traditionnel”, réalisé à 100 % en face à face.

Vous avez prévu prochainement un ou plusieurs déplacements longs (plus de 3 semaines) qui risquent de “hacher” la prestation et de nuire à la dynamique du Bilan de Compétences.

La nature de votre activité, votre métier, de fréquents déplacements même courts, des horaires variables, des imprévus permanents et des urgences rendent impossible toute planification
d’entretien de face à face, même sur une période de 2 ou 3 mois.

Des mesures spécifiques de confinement dans le cadre d’un épisode épidémique (exemple :Covid 19)

 Pour des raisons personnelles (handicap, accident du travail, congé maladie, congé maternité,congé parental, …), il vous est impossible de vous déplacer.

 Vous habitez un lieu isolé qui rend difficile une prestation de face à face : le temps de trajetserait alors démesurément long au regard de la durée d’un entretien de face à face qui dure 2 heures.

 Vous pouvez réaliser tout ou partie de votre bilan de compétences à distance.

 Les consultants envoient en amont du démarrage des séances, un lien de connexion sécurisé cliquable à partir duquel vous rejoignez une salle virtuelle d’échanges.
Vous avez un contact visuel avec le.la consultant(e) qui vous accompagne.